Accueil > Actualités > Entreprise > Toujours plus !

Toujours plus !

Investir encore et toujours… et plus que jamais ! Tel est le mot d’ordre chez Adam. Une position partagée et soutenue par les institutions. Son projet d’aide en faveur des investissements de transformation vers l’industrie du futur a été retenu dans le cadre du programme France relance. Un dispositif mis en place par le gouvernement pour soutenir les entreprises et protéger les salariés, face à l’épidémie du Coronavirus.

Poursuivre la transformation
Depuis 2015, Adam a engagé, dans le cadre du dispositif « Usine du Futur[1] de la Nouvelle Aquitaine », un programme de transformation centré sur la performance industrielle durable. Grâce au programme France relance de soutien aux investissements industriels, bénéficiant de l’aide de l’État et de la Région, l’entreprise va pouvoir conforter son projet. « Il est capital pour nous de consolider le pilotage numérique de certaines de nos activités industrielles, notamment dans le domaine de l’usinage de nos matières », commente Jean-Charles Rinn, président.

Promouvoir la production industrielle
« Ces nouveaux investissements sur des machines de production à commande numérique sont un véritable enjeu de développement économique et humain. Ils vont nous permettre de garantir notre performance industrielle, d’accompagner notre diversification et notre montée en gamme, mais aussi d’améliorer le confort de travail des opérateurs », poursuit-il. Si l’investissement se porte sur les machines, l’enjeu humain est tout aussi capital. « Cette transformation, nous la faisons dans un esprit de défense de l’industrie manufacturière du secteur traditionnel. L’enjeu économique est important. L’enjeu humain tout autant. Si notre projet est centré sur le pilotage numérique de la production, la question des compétences est primordiale pour accompagner ce projet. Nous menons tout cela en cohésion », explique Jean-Charles Rinn.

Welcome à bord !
L’entreprise, œuvrant à fond pour la promotion de la PMI et son indépendance productive, vient d’intégrer la communauté de la French Fab, « l’étendard de l’industrie française en mouvement« , pour reprendre les termes de ce groupement. Lancée le 2 octobre 2017 par Bruno Lemaire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, la French Fab regroupe des industriels et des institutions engagés pour développer, transformer et faire rayonner l’industrie française. Une industrie qui, rappelons-le représente 12,3% du PIB français, 260 000 entreprises dont 90% TPE et PME et 3,11 millions d’emplois directs[2]. Les plus de 6000 entreprises, actuellement parties prenantes au sein de cette communauté, s’engagent à mettre au cœur de leur développement : l’innovation, la modernisation de leurs moyens de production, l’adaptation de l’organisation du travail aux nouvelles pratiques, la formation aux nouvelles compétences, la performance écologique et environnementale de leurs modes de production et de leurs produits, le développement d’une capacité d’export et d’internationalisation pour conquérir des marchés internationaux. Pour Adam, une évidence mon cher Watson !

[1] « Usine du futur » est un programme régional d’accompagnement animé par les services de la Région Nouvelle-Aquitaine, avec le soutien de l’Agence de Développement et d’Innovation Nouvelle-Aquitaine.
[2] Source Insee – comptes nationaux trimestriels 2017 – Douanes