Accueil > Actualités > Entreprise > Une question « Centrale » : vous êtes plutôt high ou low ?

Une question « Centrale » : vous êtes plutôt high ou low ?

Le thème de la « Low-tech » était celui de la conférence organisée par les « Centralien(ne)s en Aquitaine » et l’Association des Centralien(ne)s, en partenariat avec la Région Nouvelle-Aquitaine.
Au cœur du débat : quels choix technologiques pour une société durable ? Adam a témoigné : innovation et Low-tech se conjuguent pour le meilleur de l’entreprise… et de son environnement.

Garder la main sur notre développement

« Notre engagement en matière de RSE nous a incités à faire le choix de la Low-tech, une manière de concevoir le développement avec sobriété« , témoigne Hélène Rinn, Centralienne, Co-gérante de la société Adam. Comment cela se traduit concrètement chez Adam ? « Nous privilégions nos savoir-faire manuels dans notre process de fabrication au lieu de capitaliser de manière excessive sur la technologie. La main de l’homme fait la différence, pas forcément la haute technologie, surtout pour nos produits haut de gamme« . 

Innover de manière sobre et durable

Pour Adam, la technologie n’est pas une fin en soi. D’autres leviers existent pour permettre à l’entreprise de se développer. La créativité est ici largement sollicitée : « Nous mobilisons en permanence nos salariés pour faire émerger des idées, valoriser les potentiels de nos savoir-faire, gérer les ressources de manière optimale, réduire nos déchets… et innover de manière sobre et durable« , explique Hélène Rinn. « Avant de s’engager dans une nouvelle technologie, il importe de prendre le temps d’identifier ses apports au plan environnement, social et organisationnel« .

Pour en savoir plus